IE Warning
YOUR BROWSER IS OUT OF DATE!

This website uses the latest web technologies so it requires an up-to-date, fast browser!
Please try Firefox or Chrome!
 
 
 

La carotte…. un salaire mérité…. ou une ruse pour le « pervers boulimique » ?

Par

 

0 commentaire

 

Divers

Tout d’abord, j’ai envie de vous inviter à une pause réflexion sur le jeu de mots que j’ai utilisé dans le titre de cet article.

Le « pervers boulimique » est-il ce cheval (attention : c’est d’ l’humourrrr!) toujours à l’affût d’une friandise dans les poches…. ou le propriétaire de ces mêmes poches, qui n’est jamais rassasié de faire réaliser à son partenaire cheval mille & une prouesses, toutes plus folles les unes que les autres, et ce, à coups de moyens parfois douteux voire pervers ?

Bien sûr, comme dans tout domaine, dans toute situation, il y a d’innombrables gradations, et on trouve toujours mieux…. et toujours pire…. sur une échelle d’évaluation qui concerne le fait en question.

Dès lors, je ne vais pas me perdre dans les méandres de mes pensées et de mes expériences en comparant les différentes méthodes qui existent pour éduquer un cheval, en passant par celles que j’estime être « bonnes »…. et les autres.

Voilà un moment, grâce au travail de Beau-M, mon cheval « différent »…. fort différent de tous ceux qui m’ont jusqu’alors accompagnée, j’ai complètement changé d’avis à propos de la friandise, qu’elle soit d’herbe et de sucre…. ou orange et craquante.

Etant moi-même de nature gourmande, j’ai toujours apprécié offrir des gâteries à mes amis à quatre jambes (et pattes).

Quand j’ai éduqué mon bel étalon ébène au travail en liberté, il y a maintenant une bonne quinzaine d’années, j’ai d’autant plus utilisé le « moyen de communication gourmand », et dans le monde du spectacle, j’étais loin d’être la seule !
Cela me paraissait « mignon ».
Logique, sans doute aussi, car j’affirmais souvent que « tout travail mérite salaire ».
Je trouvais même que ceux qui n’en donnaient pas à leurs chevaux étaient bien « radins ».

https://youtu.be/lxPFzgApkDE

Mais n’était-ce pas là un leurre ?

C’est donc mon cheval « différent » qui m’a amené un éclairage « différent » lui aussi.

Il y a deux ans environ, alors que j’étais en train de lui apprendre quelques airs de spectacle, ayant encore en tête les mêmes principes que j’avais acquis lors de l’éducation de mon brillant…. et gourmand Ravel, je me suis très vite aperçue que Beau-M, ce petit cheval poli et délicat, était tout sauf…. gourmand !

En conséquence, et encore aujourd’hui pour son éducation de base, ce n’est très certainement pas la carotte qui m’a permis de donner de l’énergie au geste de son antérieur dans le pas espagnol, par exemple…. ou de lui insuffler l’envie de m’offrir une révérence deux fois en suivant !

Et c’est avec lui aussi que je me suis rendue compte qu’avec un cheval gourmand, au fond, l’apprentissage est beaucoup plus aisé.

Car, avec une carotte, on les fait vite tourner en « bourriques », hein, nos dadous ?
Une « bourrique » qui bave derrière le bâton !

Un peu comme nous, finalement, les humains, qui bavons derrière le bâton de la carotte proposée par notre si chère société de consommation.

Sans nous en rendre compte, nous nous comportons avec nos chevaux comme ceux qui nous « dirigent » se comportent avec nous.

« Tu travailles bien ? » —-) bonbon.
« Tu te tiens correctement ? » —-) carotte.

Ce faisant, nous devenons des « machines » totalement dépendantes d’un « objet », d’une « ruse ».

Enfin, tout ceci n’est que mon humble ressenti, le fruit de plusieurs de mes réflexions.

Cela n’enlève toutefois rien à ma Joie de gâter mes chevaux…. et mes chiens…. « gratuitement »…. juste « pour le plaisir ».

Mais, et c’est là que je veux en venir avec cette réflexion, « la gourmandise étant un vilain défaut », celle-ci peut effectivement causer des dégâts dans ce contexte-ci également, hors question de santé pure, je veux dire.

Plutôt nombreux sont les « gardiens » de chevaux qui s’exclament : « Aaah, mais qu’est-ce-qu’on ne ferait pas pour un bonbon ou un bout de carotte ?! ».

Vous-même le dites et/ou le savez peut-être ?
Ou alors, cette phrase résonne sûrement dans votre tête quand vous pensez à un couple humain-cheval, n’est-ce-pas ?

Et en effet, que NE ferait PAS un cheval gourmand…. pour une friandise ?

Refuser de se tordre l’encolure ou d’étendre les antérieurs, par exemple, pour aller chercher cette gâterie qu’on lui tend quelque part, alors que son corps n’a pas encore été suffisamment échauffé ?

Croyez-vous qu’un cheval gourmand va vous dire, si vous venez le voir en prairie et lui demandez une révérence, de patienter un moment qu’il s’échauffe les muscles et les tendons afin de ne pas se blesser ?

Refuser de réaliser parfois cinq, dix, quinze fois de suite cet exercice que l’on veut parfait pour le spectacle à venir ?

Pensez-vous que ce même cheval va vous freiner si vous achetez chacun de ses cabrés avec une friandise, même au cours d’une série interminable ?

Car oui, aujourd’hui, j’ai le sentiment qu’il s’agit bien de cela, d’ « acheter » le cheval, d’ « acheter » ses comportements, ses réactions.

Je ne pensais pas de la sorte il y a des années, mais c’est encore une fois l’expérience aux côtés des chevaux qui m’ amenée à voir la réalité qui se présente à moi à travers une autre paire de lunettes.

Même si ce jour-là, j’ai certainement dit à Beau-M qu’il m’énervait (lol) et que je ne comprenais pas comment un cheval pouvait ne pas être gourmand (re-lol), aujourd’hui, je le remercie…. encore une fois…. car grâce à Lui, à sa Personnalité, j’apprends…. jour après jour…. à Être de plus en plus en « à-corps » avec Lui, avec Eux.

Au lieu d’utiliser un moyen externe, qui peut même devenir une sérieuse source de distraction avec certains chevaux vraiment trop gourmands (!), il m’invite à aller puiser en moi, en lui, dans notre « Union », finalement, des outils bien plus adaptés à notre RELATION, bien plus proches du COEUR.

Plus besoin d’artifice.
Juste de la Rencontre…. en totale Symbiose.

Ce cheval isabelle m’emmènera loin aussi, je pense…. GRATITUDE….

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire

Comments are closed.