IE Warning
YOUR BROWSER IS OUT OF DATE!

This website uses the latest web technologies so it requires an up-to-date, fast browser!
Please try Firefox or Chrome!
 
 
 

Votre cheval a-t-il des soucis d’estomac?

Avant de répondre à la question, j’aimerais proposer quelques rappels sur la digestion.

Celle-ci commence dans la bouche.
La salive y est produite de façon continue, mais son rôle étant d’imbiber le bol alimentaire, sa production est stimulée lors de la mastication, c.-à-d. durant les repas.
La quantité sécrétée dépend, entre autres, de la nature de l’aliment.
Elle est plus élevée si le cheval consomme du foin que des grains ou de l’herbe.

Vous comprenez donc que le foin est la condition sine qua non pour une bonne digestion et la santé du système digestif du cheval, dont fait partie…. son estomac.

 

 

Par ailleurs, le foin permet une usure naturelle des dents, qui poussent en continu tout au long de la vie du cheval, à l’exception des crochets éventuellement présents.

Si le cheval ne reçoit pas une alimentation la plus proche possible de son régime alimentaire naturel (fibres!), il risque de rencontrer des problèmes de santé, tant physiques que comportementaux.

D’une part, les fameuses “surdents”, cette usure anormale des dents, causant des blessures dans la bouche, une mauvaise assimilation des aliments, un amaigrissement, des tensions musculaires partout dans le corps, des ulcères gastriques, des coliques.

D’autre part, toutes sortes de tics comme celui à l’appui, divers troubles par rapport au mors, des réticences à la manipulation et/ou au travail, le headshaking etc.

Sachant que le cheval a besoin de plus d’une demi heure pour mastiquer un kilo de foin et d’à peine dix minutes pour un kilo de grains, que la mastication des fourrages nécessite quatre fois leur poids en salive et celle des grains une seule fois le leur, vous comprenez que le choix des fibres s’impose.

Je constate souvent une « erreur », qui est pourtant une habitude presque universelle ; c’est celle qui consiste à distribuer les grains en même temps que le foin.
Les grains étant plus attirants que le foin, il est logique que nos chevaux, bien souvent devenus dépendants eux aussi au sucre, se ruent sur leur ration concentrée.

Or, les grains, s’ils sont nécessaires (?!), doivent être distribués après le foin.
Si cela n’est vraiment pas possible, il faut idéalement attendre deux heures avant de donner le foin (personnellement, je n’apprécie toutefois pas cette option, car elle est source de frustration, de stress et donc d’ulcère !).

Les grains doivent être digérés (préparation dans l’estomac, digestion dans l’intestin grêle) avant l’administration des fibres, qui, elles, sont digérées dans le gros intestin.

Quand ils sont “poussés” par le foin qui les suit immédiatement après, ils atteignent le gros intestin, ce qui augmente les fermentations et libère des gaz, source de coliques.

De plus, ils ne sont pas assimilés par l’organisme et ne profitent donc pas au cheval.

Il s’agit donc d’un gaspillage…. d’argent, mais aussi et surtout du potentiel digestif de nos Amis.

Alors, maintenant, pour répondre à la question initiale, je vous suggère de porter votre attention aux points suivants :

– votre cheval est-il mal à l’aise avec un mors dans la bouche ?
– grince-t-il des dents ?
– a-t-il tendance à tout attraper avec ses lèvres, ses dents, à tiquer à l’appui ?
– mange-t-il trop ou au contraire difficilement ?
– a-t-il maigri récemment sans cause connue ?
– avez-vous du mal à développer ou à entretenir sa masse musculaire ?
– est-il moins coopératif dans le travail ?
– vous semble-t-il plus tendu, tant dans son corps que dans son attitude ?
– s’étire-t-il souvent les antérieurs vers l’avant (salut de la reine) ?
– accepte-t-il les caresses sur la région du thorax située entre les deux antérieurs ?
– est-il sensible au sanglage ou au pansage sur le ventre (ligne du dessous) ?
– est-ce difficile d’emmener ses postérieurs vers l’arrière pour lui curer les pieds ?

Si votre cheval montre une sensibilité sur le trajet du méridien Estomac, il est probable que son estomac ait besoin d’une attention particulière.

En fonction de vos réponses, vous saurez si votre cheval va bien (vous ne constatez rien de ce qui précède 😉 ) ou s’il a un vrai souci, auquel cas je vous recommande vivement de faire appel à votre vétérinaire et/ou à un praticien shiatsu.

 

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire

Comments are closed.